top of page

ARTISTES

IMG-20240313-WA0002 (1).jpg

One Way

Vendredi 19H00-20H00

One way...
La seule façon de faire revivre les années 70, avec l'énergie de quatre gus aux
fûts, harmo et pelles à cordes qui soutiennent une chanteuse acquise à la cause.
Après seulement quelques mois de répète, les voici prêts à tout lâcher sur scène.
Du gros son de Mulhouse en perspective !

IMG_5746.jpg

FiftyFive Horsmen 

Vendredi 20H30-21H30

The blues had a baby and they named it Rock n’Roll... Ce morceau du grand Muddy Waters résume parfaitement l’univers créé par les quatre musiciens des FiftyFive Horsemen. Créé en 2022 sous l’impulsion de passionnés du genre, ils ont sur créé un univers Blues et RockNRoll qui leur est propre et qui sent bon la fin des années 50. Autour des titres de grands noms du genre à l’instar de Howlin Wolf, Elvis Presley ou encore Chuck Berry, ils vous feront vivre une musique pure et sans artifices. Ils vous proposent un Back to the futur musical dans les années 50/60, un bon vieux rock bien rétro!

Dagoba_Photo_7_by_Morgane_Khouni.jpg
Logo_Dagoba_2023_white_2.jpg

Vendredi 22H00-23H00

Après avoir marqué la scène métal d’un mélange unique de métal et de groove à briser le cou, tourné sans relâche en Europe, États-Unis, Asie et partagé la scène avec des groupes légendaires tels que Metallica, Machine Head et In Flames, DAGOBA est aujourd’hui une figure emblématique et reconnue de la scène française et internationale.

 

En 2022, Le quatuor français dévoilait son septième album : By Night, sans doute le plus ambitieux à ce jour : des voix percutantes, des guitares imprégnées de groove et de métal moderne et une production percutante montrant que DAGOBA est au sommet de son art, repoussant les limites et incorporant des éléments électroniques de manière transparente dans une formule unique de métal moderne.

 

DAGOBA y réussit avec aisance l'exercice d'équilibre entre les breakdowns durs, les murs sonores denses et les passages groovy. By Night est un album qui montre jusqu'où DAGOBA peut pousser les influences électroniques dans ses prochains albums - un must pour les vrais fans de metal moderne !

 

Ayant d’ores et déjà mis en place une scénographie nouvelle ainsi qu’un show lumière millimétré, le groupe annonce un neuvième album studio pour début 2024.

 

Stay tuned !!!

Vendredi 23H30-00H30

Disto à gogo et show survitaminé, les Fallen Lillies ne font pas dans la

dentelle ! Influencés par la scène rock féminine au sens large, les 4 franc-

comtoises se sont construites à travers Joan Jett, Crucified Barbara, L7,

Girlschool, The Distillers et bien d’autres.

Après un premier passage en 2019 sur la MainStage en ouverture du festival,

les Fallen Lillies seront de retour au Hellfest en 2024, mais cette fois-ci du

côté de la Warzone, leur scène de coeur!

Avec un passage aux Eurockéennes de Belfort, des tournées en Angleterre

et de nombreuses très belles scènes françaises partagées avec Ultra Vomit,

Blackrain, Thundermother, Les Ramoneurs de Menhirs, La Souris

Déglinguée, Last Train, Flying Donuts...etc, les Fallen Lillies se font petit à

petit une véritable place sur la scène rock !

Leur premier album « No master for Lilly » enregistré au Rec’n Roll studio à

Bruxelles avec Charles de Schutter (Superbus, Cachemire, No one is innocent, M,...)

414428847_336194379342133_7738969078548245045_n.jpg

 

Samedi 19H00-20H00

Groupe de Hard Rock de Franche-Comté, Squalhard est la symbiose d’une voix glam’rock accompagnée de deux guitares aux riffs dynamiques et d’un duo rythmique percutant que sont la basse et la batterie. Puissant, le set de composisition, auquel on ajoute quelques reprises, emporte le public à chaque rendez-vous !

321462849_667696725049714_2891569264680377865_n.jpg

Samedi 20H30-21H30

Ce power trio forge un Desert Rock aérien en y alliant la lourdeur d’un Stoner Rock moderne. Au plus profond de l’âme, Wootz martèle sa puissance et sa vision d’un monde boueux à grands coups de Fuzz et de groove. Après un EP éponyme en 2022 et une salve de dates dans les lieux emblématiques du Grand Est (Le Moloco, La Poudrière, La Guerre du Son…), le trio rempile pour son premier album 8 titres ‘Welcome None’ prévu pour Mai 2024.

e5e2b5b4-d6b6-42fa-82d3-924dab251297.png
image2.jpeg

Samedi 22H00-23H00

Avouez… Avouez que ce que vous allez entendre/voir reste rare. Trois musiciens rock de Madagascar – une des îles les plus pauvres et corrompues de l’Histoire... Une famille : un frère, un mari, une frontwoman ici : Christelle Ratri. Une bassiste, surtout… Une présence. Leurs espoirs et déboires en anglais ou dans la langue du pays, avec l’indie pour énergie ! La pop, aussi, par amour des mélodies.

 

Depuis 2017, la chanteuse accompagnée d’Andry Sylvano (batterie) et Benkheli Ratri (guitare) a tout réussi : festivals Bars en Trans, MaMA, Iomma et Sakifo (La Réunion) ; enregistrement d’un Arte concert à l’Institut du monde arabe une nuit ; une invitation à la Commission européenne de Bruxelles et l’Unesco à Paris ; des dates françaises bien sûr, quelques détours en Suisse, Belgique et une tournée en Afrique (Sénégal, Kenya, Congo…). C’est dit.

 

Soit 150 concerts depuis, les hissant dans le classement Spotify All New Rock et leur obtenant les soutiens de Marc-Antoine Moreau (Amadou & Mariam, African Express…), Jean-Louis Brossard (Trans musicales), Yamaha Europe, Ampeg USA ou encore RFI… L’explosion stoppée par la grande fracture du covid... une quarantaine de dates sont annulées. Retour au pays.  

 

Après le 1er album Irony (2018, réalisé par Jean Lamoot – Mano Negra, Noir Désir, Bashung…) où s’y racontaient les écarts entre occident/banlieue africaine, vieux/jeunes, peuple et nantis, l’E.P. Let’s Be Happy (2020) profite de l’accalmie. Sa suite, le maxi Take It Easy (2021) se rêve même sans barrière ni frontière, entre pop et électro... L’expérimentation toujours, plutôt que la fusion... L’enregistrement est suivi par le bassiste de U2 Adam Clayton et convie Gregory F. (guitariste d’Iggy Pop) ou encore du trompettiste Leron Thomas (Lauryn Hill, Kanye West…). Oui oui.

 

Habitant Le Mans aujourd’hui, épaulé par Le Silo et Superforma, puis lauréat du tremplin VandB, le trio revient en 2024 avec un 2e album rock supervisé par John Reynolds (Sinead O’Connor, Brian Eno…), mixé par Flood (New Order, NIN, PJ Harvey, Depeche Mode…) et toujours épaulé par Adam Clayton… Venant du milieu blues/jazzy, la guitare et la basse y sont toujours jouées en équilibre sur une batterie ternaire, sans superflu traditionnel… Les paroles ? Passées de l’humanité à l’intimité, celle d’une fratrie, avec toujours cette rage contenue sans vérité absolue... Les lives ? Ça joue ; ça remue ; ça vit : leitmotiv de la survie. Et toujours avec le public cette même lumière .

 

L’occasion, surtout, de réparer ici un accident de vie.

Samedi 23H30-00H30

Mars 2020, la France connaît son premier confinement avec la crise sanitaire du COVID-19. La vie artistique se fige, abasourdie par cet évènement que personne n’a connu auparavant. C’est pourtant de ce moment historiquement déroutant que DROPDEAD CHAOS naîtra. D’abord un collectif de musiciens issu de la scène rock et metal française et internationale, cette entité musicale s’est très vite retrouvée face à l’évidence de vouloir être un groupe. Composé de Boris (Betraying the Martyrs), Jacou (Black Bomb A), Baptiste (Smash Hit Combo), Nils (Sirenia), Déha (Maladie, Wolvennest...) et Renato (Trepalium, Les Tambours du Bronx), DROPDEAD CHAOS sort trois singles en l’espace de huit mois grâce à l’appui de HK, producteur au Vamacara studio, qui a notamment travaillé avec Loudblast, Bukowski, Black Bomb A, Sirenia, Sinsaenum, Les Tambours du Bronx, Dagoba, Betraying the Martyrs... Ainsi, dès avril 2020, dans le but d’aider le personnel hospitalier, le groupe sort « Black Thoughts » (dont tous les bénéfices ont été reversés à la Fondation de France). Suivront ensuite « Save Yourself » en juin et « Humans » en décembre de cette même année. La musique de DROPDEAD CHAOS trouve très rapidement son public tout en obtenant le soutien des médias qui relaieront massivement l’initiative d’aide aux hôpitaux de France. Cette musique se veut fédératrice, porteuse d’un message d’espoir et de résilience face à toutes les adversités. Ancré dans les années 90/2000, le metal alternatif de DROPDEAD CHAOS se nourrit également des approches artistiques totalement différentes de chaque membre du groupe, tout en allant puiser ici et là dans des éléments beaucoup plus modernes. C’est bien cette alchimie entre les musiciens, si différents et pourtant si proches, qui fait de DROPDEAD CHAOS une entité musicale à part. À l’issue des trois singles, la volonté de proposer une vraie identité à DROPDEAD CHAOS est présente. C’est ainsi que les sept membres et leur producteur entament la composition du premier album : Underneath The Sound. Si la composition des dix titres de cet album se fait à distance, le groupe et HK se retrouvent finalement début 2021 au Vamacara studio pour l’enregistrement (les trois titres déjà sortis seront d’ailleurs entièrement réenregistrés). Il en découle un album de metal alternatif à la fois puissant et intimiste, à la production soignée, où les émotions s’expriment sans ambages. Dès le premier titre – « Underneath The Sound » et son début quasi a cappella qui monte progressivement en puissance, DROPDEAD CHAOS démontre qu’il n’est pas seulement un « super-groupe » d’individualités mais bien un groupe de metal avec une vraie proposition musicale. Les titres s’enchainent et le groupe réussit à passer du metal (« One Last Encore » et son refrain implacable) au hip-hop (« What I’ve Learnt » avec sa prod épurée et son chant rappé). L’album se termine d’ailleurs avec « Rainman », bonne synthèse du son de DROPDEAD CHAOS : les instrumentations sont lourdes mais soignées et les deux voix de Renato et Déha s’associent à merveille pour un final à couper le souffle. « À couper le souffle », il en est également question pour qualifier les concerts du groupe. Méticuleusement choisies en 2022, toutes les apparitions live ont été saluées par les spectateurs et par les médias qui s’accordent à dire que DROPDEAD CHAOS est une gigantesque bouffée d’énergie positive en live. Une machine parfaitement assemblée par Stéphane Buriez de Loudblast (coach scénique) qui ira même jusqu’à remplir la Altar du Hellfest un samedi matin à 10h. C’est peu dire que la tournée prévue en 2023 s’annonce mémorable ! DROPDEAD CHAOS est la puissance de l’espoir mise en musique par sept musiciens qui ne s’étaient jamais rencontrés. Une chimère musicale dont le nom même signifie que d’un chaos peut naître quelque chose de merveilleux.

bottom of page